Gianluigi Buffon Interview [EN / FR]

[Version française à la suite de l’article en anglais]

Gianluigi Buffon, PSG goalkeeper, makes the front page of the new issue of France Football. The Italian granted an exclusive interview to FF. Here are some excerpts.

HIS ARRIVAL IN THE GROUP

“I had no idea how other players perceived me and I even felt a little apprehensive. After forty years in Italy, it is never easy to change one’s life and environment overnight. Sometimes we end up building a comfort zone and either by fear or by laziness, we refuse to leave it because the novelty is always scary. Yet, I am the complete opposite of that. I like to put myself in danger, I am a beast of competition, I like to progress, I like to face difficulties and to understand what must be done to be able to overcome them … “

HIS DESIRE TO EXTEND HIS CAREER 

“If you asked me: “At the age of 35, do you feel differently than today? “, I would say, “I think I’m better”.  And then you would say, “Impossible.” Me too, sometimes, when I come home, that’s what I say to myself: “It’s not possible.” And yet, deep within me, I feel better than five, six or seven years ago. I can not say why. Maybe because I changed my approach a bit at work. Now, at my age, everything is a matter of envy and motivation”.

COMPETITION WITH AREOLA AND TRAPP

“With Alphonse and Kevin, we have a very good relationship and for me, even before being partners, they are like brothers. Really. Their attitude in the daily work is exemplary and in a team, it is important to have a lot of respect and esteem for each other. This is already a good starting point. Now, football has changed a lot. A team like Paris Saint-Germain plays about sixty games a year, and I hope that we will play a bit more than last season … It seems unthinkable to me to have only one goalkeeper starting and therefore it’s logical to have three goalies”.

buffon2

 

Gianluigi Buffon, le gardien du PSG, fait la Une du nouveau numéro de France Football. L’Italien a accordé un entretien exclusif à FF. En voici quelques extraits.

SON ACCUEIL DANS LE GROUPE 

«Je n’avais aucune idée de la manière dont les autres joueurs me percevaient et j’éprouvais même un peu d’appréhension. Après quarante ans passés en Italie, ce n’est jamais évident de changer de vie et d’environnement du jour au lendemain. On finit par se construire parfois une zone de confort et soit par crainte, soit aussi un peu par paresse, on refuse d’en sortir, car la nouveauté fait toujours peur. Pourtant, je suis tout le contraire de ça. J’aime me mettre en danger, je suis une bête de compétition, j’aime progresser, j’aime affronter les difficultés et comprendre ce qu’il faut faire pour pouvoir les surmonter…»

SON DESIR DE PROLONGER SA CARRIERE 

«Si vous me demandiez “À 35 ans, vous vous sentiez autrement qu’aujourd’hui ?”, je vous répondrais : “Je pense que je suis meilleur”. Et vous me diriez alors : “Impossible.” Moi aussi, parfois, quand je rentre à la maison, c’est ce que je me dis : “Ce n’est pas possible.” Et pourtant, au plus profond de moi, je me sens meilleur qu’il y a cinq, six ou sept ans. Je ne saurais dire pourquoi. Peut-être parce que j’ai un peu changé mon approche dans le travail. Après, à mon âge, tout est une question d’envie et de motivation.»

LA CONCURRENCE AVEC AREOLA ET TRAPP 

«Avec Alphonse et Kevin, on a une très belle relation et pour moi, avant même d’être des partenaires, ce sont comme des frères. Vraiment. Leur attitude dans le travail quotidien est exemplaire et dans une équipe, il est important d’avoir beaucoup de respect et d’estime les uns pour les autres. C’est déjà un bon point de départ. Maintenant, le foot a beaucoup changé. Une équipe comme le Paris Saint-Germain joue une soixantaine de matches et j’espère qu’elle en jouera quelques-uns de plus que la saison dernière… Il me semble donc impensable de n’avoir qu’un seul titulaire au poste et donc logique d’avoir trois gardiens.»

Advertisements

Leave a Reply