PSG mid-way evaluation in Champions League: Analysis / Midfield / Qualification [EN / FR]

[Versions française à la suite de l’article en anglais]

After the draw of the Champions League, we knew it would not be an easy run. In the strongest group with Liverpool, the unfortunate finalist of last year. Napoli, 2nd in Serie A in the 2017-2018 season, side by side with Juventus Turin until the last day. And the Red Star of Belgrade, champion of Serbia.

A SCHIZOPHRENIC PSG

The task was not supposed to be easy, but must it be so laborious? While playing Liverpool at Anfield and hosting the Red Star of Belgrade and Napoli at the Parc des Princes, it was not foolish to think that PSG would be at least with 6 points midway of the Group Stage. Paris is 3rd in Group C with 4 points.
If the defeat at Anfield is not a scandal in itself, the draw drawn in stoppage time against Napoli is more mathematically and psychologically problematic. There is a certain consistency since the beginning of the season, whether in Ligue 1 or CL against Liverpool and Napoli: PSG has very often two faces during a game, the Parisians are unable to play well for 90 minutes. A poor first half and a second one clearly better (Liverpool / Naples), or excellent even (Lyon). The tactical reactivity of Thomas Tuchel can be emphasized. A sort of schizophrenia that has no impact on the national scene, but  starting to be costly on the European stage.

THE MIDFIELD 

So, what is the problem? After Napoli, the Parisian coach made a statement without really having an explanation: “I do not know why we can not play 90 minutes. We had started well the first 10 minutes. After we lost our structure and we played too much individually and not together for 30 minutes and that is not possible at this level …” By definition, the balance of a team comes essentially from its midfield. If a structure is unbalanced, it collapses. We talk about the lack of defensive involvement from the forwards, it’s true, but the weakness of the Parisian midfield, not necessarily in quality, but especially in depth is a real problem for the French Capital club this season. Marco Verratti is an excellent player who gives himself thoroughly, technical, with a vision of the game out of the ordinary, but he can not do everything. Adrien Rabiot is very appreciated by the Parisian management and we often praise his huge potential, unfortunately, he is much too inconsistent. For this to work, it would be necessary for the Parisian pair to be in top form, for 90 minutes, each match. That is very hard to achieve. To replace them, PSG can only count on young players who do not have the skills for European level, Lass Diarra who has physical issues or players who are not primarily intended to play the position of defensive midfielder or relayeur.
Matuidi and Motta are missing a lot, they have not been replaced. The leaders are well aware that strengthening the midfield is a necessity if you want to succeed in the Champions League. The UEFA Financial Fair Play  investigation is endless and a real inhibitor for PSG in the transfer market (Read here)

NOTHING IS LOST, FAR FROM IT … 

In the meantime, Thomas Tuchel must do with the means at his disposal. His tactical intelligence allows him to get the team out of trouble and limit the damage. PSG are third in their group at 1 point from Napoli and 2 points from Liverpool. Indeed, the schedule is complicated with two games away in Italy and Serbia, as well as Liverpool‘s reception at the Parc des Princes. PSG will have to take risks and rely on all its players and in particular on its two midfielders in great shape. The Parisian coach could also consider a 4 3 3 and densify his midfield with Diarra / Verratti / Rabiot, this would mean to put Cavani on the bench. Whatever the organization, it will be necessary to find the right formula from the beginning of the matches.

PSG World Nation has conducted a small poll on Twitter to know PSG supporters’ degree of confidence on a qualification in the next round of the CL: 5% sees PSG finishing in the first spot of Group C / 71% to 2nd spot and 24% in 3rd place. Remember that since the beginning of the season, PSG is much more successful in the second half, and here we go, we are about to start the “2nd half” of the Group Stage …

 

 

Après le tirage au sort de la Ligue des champions, nous savions que ce ne serait pas une partie de plaisir. Dans le groupe le plus relevé en compagnie de Liverpool, le malheureux finaliste de l’an passé. Naples, 2e de la Serie A lors de la saison 2017-2018 au coude à coude avec la Juventus Turin jusqu’à la dernière journée. Et l’Etoile Rouge de Belgrade, champion de Serbie.

UN PSG SCHYZOPHRENIQUE 

La tâche ne devait pas être facile, mais devait-elle être si laborieuse? En jouant Liverpool à Anfield et en recevant l’Etoile Rouge de Belgrade et Naples au Parc des Princes, il n’était pas farfelu de penser que le PSG serait à 6 points minimum à mi-chemin des phases de groupe. Or, Paris est 3e du groupe C avec 4 points.
Si la défaite à Anfield n’est pas un scandale en soi, le match nul acquis dans les arrêts de jeu contre Naples est plus problématique sur le plan comptable et psychologique. On remarque une certaine constance en ce début de saison, que ce soit en Ligue 1 ou en LDC contre Liverpool et Naples : sur un match, le PSG a très souvent deux visages où les parisiens sont incapables de bien jouer pendant 90 minutes. Une première mi-temps médiocre et une deuxième mi-temps nettement meilleure (Liverpool / Naples), voir excellente (Lyon). On peut souligner la réactivité tactique de Thomas Tuchel qui porte souvent leurs fruits. Une sorte de schyzophrénie qui n’a aucune incidence sur la scène nationale, mais qui commence à coûter cher sur la scène européenne.

LE MILIEU DE TERRAIN 

Alors, quelle est le problème ? Après Naples, le coach parisien fait un constat sans vraiment avoir d’explication : “Je ne sais pas pourquoi on n’arrive pas à jouer 90 minutes. On avait bien débuté les 10 premières minutes. Après on a perdu notre structure et on a joué trop individuellement et pas ensemble pendant 30 minutes et ça, ce n’est pas possible à ce niveau…”. Par définition, l’équilibre d’une équipe vient essentiellement de son milieu. Si une structure est déséquilibrée, elle s’effondre. On parle du manque d’implication défensive des attaquants, c’est vrai, mais la faiblesse du milieu parisien, pas nécessairement en qualité, mais surtout en quantité est un réel problème pour le club de la capitale cette saison. Marco Verratti est un excellent joueur qui se donne à fond, technique, avec une vision du jeu hors norme, mais il ne peut pas tout faire. Adrien Rabiot est très apprécié par la Direction parisienne et on vante souvent son énorme potentiel, malheureusement il est beaucoup trop inconsistant. Pour que cela fonctionne, il faudrait que la paire parisienne soit au top de sa forme, pendant 90 minutes, chaque match. Autant dire que c’est très compliqué. Pour les remplacer, Paris ne peut compter que sur des jeunes qui n’ont pas le niveau pour les joutes européennes, Lass Diarra qui a des soucis physiques ou des joueurs qui n’ont pas pour vocation première de jouer au poste de milieu défensif ou relayeur.
Matuidi et Motta manquent beaucoup à l’effectif, ils n’ont pas été remplacés. Les dirigeants ont bien consciences que renforcer le milieu de terrain est une nécessité si on veut prétendre à un bon parcours en Ligue des champions. L’enquête de l’UEFA dans le cadre du Fair Play Financier n’en finit plus et elle est un véritable inhibiteur pour le PSG sur la marché des transferts (Lire ici)

RIEN N’EST PERDU, LOIN DE LA … 

En attendant, Thomas Tuchel doit faire avec les moyens du bord. Son intelligence tactique lui permet de sortir l’équipe de mauvais pas et de limiter les dégâts. Le PSG est 3e de son groupe à 1 point de Naples et à 2 points de Liverpool. Certes, le calendrier est compliqué avec deux déplacements en Italie et en Serbie, ainsi que la réception de Liverpool au Parc des Princes. Le PSG devra prendre des risques et compter sur tous ses joueurs et en particulier sur ses deux milieux en pleine forme. Le coach parisien pourrait aussi envisager un 4 3 3 et densifier son milieu avec Diarra / Verratti / Rabiot, mais ceci aurait pour conséquence de mettre Cavani sur le banc des remplaçants. Quelque soit l’organisation, il faudra trouver la bonne formule dès le début des matchs.

PSG World Nation s’est livré à un petit sondage sur Twitter pour connaitre le degré de confiance des supporters du PSG sur une qualification au prochain tour de la LDC : 5% voit le PSG finir à la 1ère place du groupe C / 71% à la 2e place et 24% à la 3e place. Rappelons-nous que depuis le début de la saison, le PSG est nettement plus performant lors des 2e mi-temps, et bien nous y sommes, nous entrons dans “la 2e mi-temps” des phases de poule…

Advertisements