Neymar – The new lawyer leaves the alleged victim, and doubts of her integrity [EN / FR]

[EN] Najila Trindade will have to find a new lawyer or represent herself if she wants to continue with her rape charges against Neymar on May 15 in Paris. Danilo Garcia de Andrade put his threat to execution ( Read here ). He said that he made this decision after his client accused him of orchestrating a burglary at home to steal the tablet on which was the video of her second meeting with the Brazilian star in Paris.

The lawyer’s statement on the Brazilian media UOL

“Ms. Najila has accused me of planning this intrusion and this whole situation. She said that this tablet could be at my home, depending on her location marker. I do not need to buy or steal a tablet. I have never had an Iphone, I have always had an Android. I have never had an iPad, it seems to me that it is an iPad. The client has a sudden and totally unethical attitude, common sense and truth in this case, about the robbery and this tablet that would be in my possession.”

Like the first lawyers – Doubts about the truth of the charges.

“I decided to quit this case, because I did not believe that my personal, moral and professional values ​​were inferior to the truth. The truth accompanied my values. ​​Situations seem strange to me and my client did not bring evidence or convince me of her truth. A professional relationship between a lawyer and a client must be based on trust, and I no longer had the confidence to pursue this case.”

[FR] Neymar – Le nouvel avocat quitte la victime présumée et doute de son intégrité.

Najila Trindade va devoir trouver un nouvel avocat ou se représenter elle-même si elle souhaite continuer avec ses accusations de viol à l’encontre de Neymar le 15 mai à Paris. Danilo Garcia de Andrade a mis sa menace à exécution ( Lire ici ). Il indique avoir pris cette décision après que sa cliente l’a accusé d’avoir orchestré un cambriolage chez elle pour voler la tablette sur laquelle se trouvait la vidéo de sa deuxième rencontre avec la star brésilienne à Paris.

La déclaration de l’avocat sur le média brésilien UOL

“Mme Najila m’a accusé d’avoir planifié cette intrusion et toute cette situation. Elle a dit que cette tablette pourrait être chez moi, selon son marqueur d’emplacement. Je n’ai pas besoin d’acheter ou de voler une tablette, j’ai mes appareils électroniques. Je n’ai jamais eu d’Iphone, j’ai toujours eu des Android, je n’ai jamais eu d’Ipad, il me semble que c’est un Ipad. Et la cliente a une attitude soudaine et totalement contraire à l’éthique, au bon sens et à la vérité dans cette affaire, à propos du cambriolage et de cette tablette qui serait en ma possession.”

Comme les premiers avocats – Des doutes sur la véracité des accusations.

“J’ai décidé d’abandonner cette affaire, car je ne croyais pas que mes valeurs personnelles, morales et professionnelles étaient inférieures à la vérité. La vérité accompagnait mes valeurs. Des situations me paraissent étranges et ma cliente ne m’a pas permis de les éclairer, ni à me convaincre de sa vérité. Une relation professionnelle entre un avocat et un client doit être basée sur la confiance. Et je n’avais plus la confiance pour poursuivre ce dossier.”

Advertisements

Leave a Reply